Quand on arrive chez Michel Piranio (80 ans), l’oeil est tout d’abord attiré par cette imposante glycine qui part du coté de la maison et qui finie par se perdre au dessus de l’entrée de garage. La devanture de la maison est, quant à elle, ornée de plantes que l’on ne trouve généralement que dans les régions méditerranéennes.

Puis, Michel vous ouvre sa porte et, d’un accent fort chantant, vous propose de le suivre dans son jardin. Pas de doute, il y règne un parfum d’Italie, ou plutôt de Sicile, région d’origine de Michel. Celui qui a quitté son village natale il y a 62 ans, pour venir travailler à la mine, a continué de cultiver son jardin comme on le faisait chez lui.

En effet, à chaque fois que Michel retournait en Italie pour les vacances, il ramenait avec lui différentes semences. C’est ainsi qu’il a continué à faire fructifier son potager avec des variétés de légumes que l’on ne trouvent généralement que de l’autre côté des Alpes. Tout comme ces spécialités de courgettes dont il a fait ramener les graines de Sicile et qui ont, cette année, poussées de manière incroyable. Profitant d’un été très ensoleillé, le plus gros spécimen a même atteint la taille record d’un 1m80 pour plusieurs kilos.

Celui-ci ne sera pas utilisé pour la préparation des recettes de pâtes mais il fera la fierté de Michel pour longtemps, lui qui arrose très peu son jardin et cultive de la façon la plus naturelle possible.

Credit photos : Julien Lenne / Ville de Flers

Galerie Photos